Ressources Humaines: Non au gaspillage, oui à l’exploitation

3

Si tout le monde s’accorde pour affirmer que  » l’Homme  » occupe une place centrale dans la réussite d’une entreprise, la mise en oeuvre de cette profession de foi laisse à désirer.

Selon la 9e édition du Baromètre IPSOS – Edenred sur le bien-être et la motivation des salariés européens, les salariés français sont les plus démotivés d’Europe (38 %) et ceux qui souffrent les plus d’un manque de respect (43 %) et de reconnaissance (52 %). Difficile de croire que, dans ces conditions, vos collaborateurs puissent contribuer de façon décisive à la performance collective.

Ce qu’il faut bien appeler un gaspillage est étonnamment bien accepté ; contrairement aux ressources financières, qui sont l’objet de toutes les attentions, les ressources humaines ne sont que trop rarement considérées sous l’angle de la rentabilité. Or, l’efficacité commande que les ressources humaines de l’entreprise soient convenablement exploitées, c’est-à-dire que leurs aptitudes, talents, compétences, appétences, initiatives, créativité soient mises en valeur afin de contribuer aux résultats.

Une solution : l’esprit d’équipe

Le développement de l’esprit d’équipe permet de valoriser les ressources humaines et de redonner de la motivation aux collaborateurs. Indépendamment des outils et méthodes employées, il est relativement aisé de développer les coopérations et le travail en équipe pour élaborer et mettre en œuvre les décisions. Outre son effet positif sur l’implication des collaborateurs, cette démarche renforce la position du manager comme décideur, lui libère du temps et permet d’aboutir à des décisions plus riches, plus facilement mises en œuvre et qui suscitent l’adhésion.

Associer ses collaborateurs à l’élaboration de la décision

Il n’est pas question de priver le manager de sa responsabilité de décideur, mais d’utiliser les ressources des collaborateurs pour préparer la décision, en leur demandant de réfléchir au problème à résoudre. Travaillant ensemble, vous êtes plus efficaces, la confiance s’installe et l’équipe s’engage dans l’action.

Efficacité

La diversité de vos collaborateurs est une richesse qui ne demande qu’à être employée. La palette de leurs compétences, de leurs savoir-faire, des expériences qu’ils ont vécues, de leurs points de vue, de leurs modes de raisonnement et de leurs cultures, élargit le spectre de l’analyse, encourage la créativité et aboutit à de meilleures solutions.

Confiance

En associant vos collaborateurs à l’élaboration de votre décision, vous leur signifiez que vous leur faites confiance. Or la confiance engendre la confiance : faites confiance à votre équipe, elle aura à cœur de la mériter ; ne faites confiance à personne et vos collaborateurs deviendront rapidement des fardeaux.

Engagement

Quand une décision est le fruit d’un travail collectif, ceux qui y ont contribué se l’approprient plus aisément. Tout naturellement, ils s’engagent davantage dans la mise en œuvre d’un décision qui est un peu la leur.

Le manager oriente, rythme, décide ; l’équipe réfléchit, débat, propose. Des méthodes et des outils simples d’emploi permettent :

  • de structurer le processus de décision
  • d’organiser et cadencer la réflexion
  • de recueillir les contributions des membres de l’équipe
  • de rationaliser les choix
  • de voir la décision du point de vue de ceux qui peuvent s’y opposer
  • de confronter les solutions possibles à l’action des concurrents
  • d’apprécier les risques
  • de représenter graphiquement un plan d’action
  • d’identifier les phases critiques d’un plan

 

Mettre en œuvre une décision comprise par tous

Avoir, après un processus bien mené, produit une bonne décision et élaboré un plan cohérent, ne suffit pas. Il reste encore à mettre en œuvre ce plan. Aussi bonne que soit la décision, aussi complet que soit le plan, une application approximative ne donnera que des résultats médiocres.

Il s’agit, pour le manager, de s’assurer que la décision est comprise par tous et, ainsi, d’en faciliter la mise en œuvre. C’est un gage de compréhension, de coopération, de coordination et d’efficacité.

Compréhension

Votre équipe connaît l’objectif à atteindre et le contexte de l’action. Vous avez répondu à leurs questions et chacun sait le rôle qu’il a à jouer.

Coopération

Chacun, connaissant dans les grandes lignes ce que les autres doivent faire, sera plus attentif aux informations qui ne le concernent pas directement, mais peuvent avoir un intérêt pour un autre membre de l’équipe.

Coordination

Ayant une vision globale de l’enchainement des actions à mener, les membres de votre équipe se coordonneront spontanément.

Efficacité

Partageant une vision claire des enjeux et de la façon dont chacun contribue à l’atteinte de l’objectif, votre équipe est plus impliquée, plus réactive et bien plus aisée à mener.

Le manager explique, répond, valide ; les équipiers réfléchissent, proposent, demandent. Les méthodes et les outils utilisés permettent :

  • de présenter une décision et répartir les missions
  • de répondre aux interrogations et aux demandes des collaborateurs
  • de s’assurer que tous les membres de l’équipe partagent la même vision d’un projet
  • de synthétiser les interactions entre les missions des membres de l’équipe
  • de simuler le déroulement du plan en faisant jouer son rôle à chaque équipier
  • d’améliorer la communication transverse
  • d’anticiper et régler les difficultés de coordination
  • de développer les réflexes de coopération

 

En conclusion : l’esprit d’équipe, le choix gagnant

Le développement de l’esprit d’équipe profite à tous. Aux collaborateurs, dont la contribution est valorisée. Aux managers, dont les équipes sont plus motivées et plus réactives. À l’entreprise, dont les projets bénéficient de meilleures conditions de mise en œuvre et dont la ressource humaine est rentabilisée.

Recevez nos derniers articles!
Les meilleures pratiques des entreprises dans votre boite mail tous les mois.
Nous détestons les spams! Votre adresse email ne sera jamais cédée ou revendue.

About Author

Benoît Saulce Latour

Benoît possède une solide expérience de manager. Il a vérifié, dans des contextes à forts enjeux opérationnels et humains, l’efficacité d’un travail d’équipe pour prendre des décisions, permettre leur mise en œuvre et évaluer leurs effets. Intimement convaincu de l’efficacité d’une pratique plus coopérative du management, il a fondé TeamDecide© pour mettre au service des managers des méthodes et des outils qui leur permettront de valoriser leurs ressources humaines, de gagner en sérénité et de faire grandir leurs équipes. Il est diplômé de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, de l’Ecole de Guerre et titulaire d’un master en Sociologie et conduite du changement obtenu à Sciences-Po Paris.

3 commentaires

  1. Je suis d’accord avec Benoît, on ne réussit rien seul !
    Construire un projet en impliquant toutes les parties prenantes et particulièrement (mais pas que …) celles et ceux qui vont le mettre en oeuvre : c’est essentiel ! In fine le capital humain de l’entreprise prospère car chacun se sent utile, impliqué et reconnu. Le moteur de la motivation peut se mettre en marche et quand il fonctionne bien, tout le monde y gagne : le client, le salarié et l’entreprise.

  2. Guillaume VICHOT
    Guillaume VICHOT on

    Cher Benoît,
    Le sujet de votre article est tout-à-fait à propos quand on considère la diversité des modes de management. Nous pourrions pousser plus en avant en considérant que le groupe, quand il est devenu une équipe, devient capable de prendre des décisions. Le manager ayant constitué, formé et donné sa confiance à son équipe se décharge ainsi d’une grosse charge de travail.
    Maintenant, nous pourrions travailler sur le processus de transformation du groupe en équipe. Quand est-ce que le groupe de Marc Lièvremont s’est comporté en équipe lors de la coupe du monde 2011?

Leave A Reply