Les compétences de vos jeunes retraités : une mine d’or pour votre entreprise ?

2

Vous : Votre meilleure ingénieure part à la retraite dans quelques mois. Elle aime les voyages. Elle a des petits enfants et vous imaginez sans peine comment elle va remplir ses journées. Il vous faut recruter et votre DRH s’y emploie. D’ailleurs son dernier entretien annuel n’a pas eu lieu. Pour quoi faire, elle part à la retraite. Son salaire est important donc ça fera une économie. Mais quand même elle vous est très utile…

Elle : je suis contente de partir à la retraite bientôt. J’ai fortement envie de continuer à gérer des projets. Je vais pouvoir mieux gérer mon temps et faire des choses qui me tiennent à cœur. Oui, mais quoi ? Il faut que je me renseigne. C’est encore flou.

Ils ne sont pas parlés.

 

Pourquoi y a-t-il un problème?

Le DRH tend à aborder avec les managers les questions relatives au travail et aux résultats des salariés dans l’entreprise. Les salariés tendent à parler avec leurs managers de leur travail et de leurs résultats dans l’entreprise. La retraite est un horizon qui sépare les deux parties.

Pourtant, dans notre exemple, il existe des projets où la salariée a toute sa place et où elle pourrait continuer à apporter ses compétences, sa connaissance des circuits de l’entreprise, sa connaissance des clients… bref elle est encore précieuse et opérationnelle sur quelques projets en cours.

 

Des outils actuels à compléter

Heureusement il y a des outils. L’entretien professionnel mis en place et revu par les différentes réformes de la formation en fait partie. Néanmoins, d’expérience, j’ai rarement vu la question du départ à la retraite vraiment abordée dans les PME sauf à parler échéance. « Avez-vous tous vos trimestres et quand pensez-vous liquider votre retraite ? » L’horizon est barré. Vous avez aussi peut-être pensé à organiser le tutorat et dans ce cas vous avez un bon DRH. Ce sont de très bons outils. Ils méritent d’être complétés.

Si vous pensez que les compétences de certains de vos futurs retraités sont précieuses, il vaut mieux aborder la question plus tôt et avoir identifié les outils permettant de gérer la question. Pourquoi d’ailleurs ne pas intégrer cette question dans votre GPEC ou dans votre gestion des talents ?

 

Comment faire?

Il y a cinq points à travailler.

Premièrement

insufflez une culture de l’après. « Oui chez nous il y a des projets pour les seniors qui veulent rester actifs ». Quelques affiches bien placardées dans les lieux de réunions font mieux que de notes longues à lire. Dès que les premières missions sont engagées en parler sur le site web ou le réseau social de l’entreprise s’il existe. Parlez-en avec vos représentants du personnel et intégrez cette possibilité dans votre accord GPEC. Il vaut mieux que vos salariés et leurs représentants comprennent bien votre démarche. L’idée n’est pas de priver de travail les actifs, mais plutôt de continuer à faire profiter les actifs et l’entreprise de compétences durement acquises.

Deuxièmement

Intégrez cette discussion dans l’entretien professionnel. Repérer et susciter l’envie d’aller plus loin sont les maîtres mots. Ne vous en tenez pas à la simple question de savoir s’ils ont envie ou pas de continuer à mettre leurs compétences au service de votre entreprise. Approfondissez. Créez un vrai dialogue sur le sujet. Donnez des pistes de réflexions et de travail en interne. Et pourquoi pas proposez une formation adaptée.

Troisièmement

Aidez les seniors à préparer ce départ et cet après, ce qui leur permettra de mettre à jour leurs envies, d’ouvrir des portes nouvelles d’activités dans des conditions avantageuses de gestion du temps. Clarifiez aux salariés le processus nécessaire pour continuer à contribuer aux projets. C’est ici qu’une première formation est utile. Sensibilisez. Éveillez l’intérêt.

Continuer à travailler après son départ à la retraite se décide la plupart du temps avant le départ. Après le départ les seniors partent dans d’autres spirales, leur temps se dilate et ils n’ont plus ni le temps ni le désir de revenir, sans parler des compétences qu’ils n’auront pas vraiment entretenues.

Quatrièmement

Les faire accompagner dans un travail de mise à jour de l’expertise utilisable dans votre entreprise voire… dans d’autres entreprises. Et en profiter pour faire le point sur les compétences à renforcer pour gagner les missions. Ce point peut vous paraître choquant. En même temps votre intérêt est que les seniors avec lesquels vous allez continuer à travailler ponctuellement sous forme de mission restent compétents. Le meilleur moyen de rester compétent est de continuer à pratiquer une activité professionnelle. L’objectif n’est pas de les garder à temps plein chez vous, mais bien de les faire travailler de temps en temps sur des problématiques repérées. Incitez-les à rester éveillés, créatifs et performants.

Cinquièmement

Identifiez les solutions (contrat de missions, statuts…) et les modalités (rémunération) qui permettent aux deux parties de travailler dans de bonnes conditions de sécurité juridiques et financières. Ce sont des points qui en réalité, doivent être travaillés au plus tôt. Les seniors doivent se sentir respectés et en sécurité en termes de statut dans les propositions que vous pouvez leur faire. Avec les différentes réformes du système de retraite, les seniors seront intéressés par une liquidation de leur retraite à l’âge où ils y ont droit. Incitez-les à le faire. Profitez-en pour alléger votre masse salariale et passez en facturation. Cherchez une solution qui vous permette de leur faire faire des missions sans risquer une requalification du contrat de prestation en contrat de travail. L’auto entrepreneuriat est risqué. Le portage salarial est certainement une solution sûre et simple.

 

Tout un programme. Bien sûr! Réfléchissons-y !

  • Il ne s’agit pas de tous vos jeunes retraités
  • Ils connaissent parfaitement la culture de votre entreprise, ils n’ont pas à apprendre ses circuits, ils sont au fait de votre technologie, ils connaissent vos clients.
  • Les contrats de prestations vous apportent la flexibilité dont vous avez besoin sur les projets
  • Vous les connaissez bien, cela simplifie les relations et le fonctionnement

Les compétences existent dans votre entreprise et elles méritent votre attention alors qu’elles mettent longtemps à s’élaborer. Les jeunes retraités seront souvent ravis de cette proposition qui, financièrement, leur permet de cumuler emploi et retraite et d’améliorer leur pension, et qui, socialement, les maintient actifs et en forme. Vous y gagnerez en flexibilité et en performance.

N’hésitez pas à partager ici comment vous réfléchissez, ou pas, à cette question.

Recevez nos derniers articles!
Les meilleures pratiques des entreprises dans votre boite mail tous les mois.
Nous détestons les spams! Votre adresse email ne sera jamais cédée ou revendue.

About Author

Aline Cayhuela
Entreprise / organisation

Nom / Prénom

Email

Téléphone

Objet

Demande


Je suis consultante en Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences pour faire progresser de pair organisation et compétences et s’adapter ainsi aux évolutions du métier de l’entreprise. Dynamiser la réflexion et l’accompagnement par des outils de discussions de groupes a ma préférence.

2 commentaires

    • aline cayhuela
      aline cayhuela on

      Merci beaucoup pour votre appréciation. Effectivement la retraite est un projet qui se prépare pour les deux parties. Les entreprises n’ont pas encore pris la mesure de ce qu’elles pouvaient faire, mais cela va venir. aline cayhuela

Leave A Reply